Vous êtes actuellement demandeur d’emploi, vous en avez assez de candidater pour des offres d’emploi qui restent sans réponses ? Vous ne souhaitez plus travailler pour quelqu’un et répondre aux ordres d’un N+1 ? Vous vous demandez si après tout il ne serait pas mieux de créer son entreprise afin de devenir indépendant et se mettre à son compte ? Cet article est fait pour vous !
Savez-vous comment le marché du travail a évolué ces dernières années et quels sont les débouchés de la fonction administrative ? AADPROX, premier réseau national de soutien administratif aux petites entreprises, vous propose un tour d’horizon des métiers de la gestion administrative et de ses débouchés face aux mutations du marché de l’emploi :

  • Les métiers du secrétariat et de l’assistanat
  • L’évolution des métiers du secrétariat et de l’assistanat
  • Débouchés des métiers de la fonction administrative
  • Les TPE, marché méconnu … et porteur

Métiers du secrétariat et de l’assistanat

Qu’il s’agisse de traiter le courrier, rédiger les factures et leur recouvrement, préparer les pièces comptables, gérer les stocks, répondre aux clients, optimiser les plannings (la liste est loin d’être exhaustive) …, chaque entreprise, petite ou grande, est soumise à la gestion de tâches administratives ayant trait à la gestion et l’organisation interne d’une entreprise.
La fonction administrative est vaste et transversale, c’est-à-dire qu’on retrouve ce type de fonctions dans tous les secteurs d’activité et sous des noms différents (voir ci-dessous). Il s’agit par exemple de postes en secrétariat, affaires juridiques, ressources humaines … Selon la taille et l’organisation de la structure, ces missions peuvent être assurées par une seule personne ou par des services entiers.

Parmi les noms les plus courants attribués à la fonction administrative, on va trouver les dénominations suivantes :

demandeur-d'emploi

  • Agent administratif
  • Assistant(e) / secrétaire polyvalent(e)
  • Assistant(e) / secrétaire administratif(ve) et commercial(e)
  • Assistant(e) / secrétaire de direction
  • Office manager
  • Assistant(e) personnelle privé(e)
  • Attaché(e) de direction
  • Assistant(e) de manager
  • Chargé(e) de communication événementielle
  • Chef de projet événementiel
  • Employé(e) de bureau
  • Facilitateur(trice) de vie
  • Hôtesse d’accueil
  • Hôtesse de salon et foire
  • Hôtesse standardiste
  • Secrétaire chargé(e) de clientèle
  • Télésecrétaire
  • Assistant(e) / secrétaire médical(e)
  • Assistant(e) / secrétaire médico-administratif
  • Assistant(e) /secrétaire médico-social(e)

L’évolution des métiers du secrétariat et de l’assistanat

Assistant(e)s et secrétaires

Les secrétaires d’autrefois ont gagné en responsabilités et sont devenues des assistantes voire des collaboratrices à forte valeur ajoutée pour leurs supérieurs hiérarchiques.
Leurs missions sont nombreuses : répondre aux courriers écrits ou électroniques et aux appels, saisir des informations, gérer l’agenda, être en relation avec les personnels en interne ou vers l’extérieur. L’assistante de direction a même des missions liées à l’opérationnel : ses notes confidentielles et les informations qu’elle regroupe aident ainsi à la prise de décision de la direction.
Après un ralentissement significatif ces cinq dernières années, les recrutements semblent repartir à la hausse mais les exigences sont plus élevées.
La complexification des tâches de gestion pour les entreprises, notamment vis-à-vis de l’État et des impôts y est pour quelque chose, mais la généralisation de l’usage de l’informatique participe également beaucoup à l’augmentation du niveau d’exigence des recruteurs.

Dans les grandes entreprises, la tendance est à la spécialisation (droit, ressources humaines, comptabilité, secrétariat …), la connaissance du domaine métier est de plus en plus exigée.

Pendant ce temps, dans les petites structures, on recherche plutôt les profils polyvalents et autonomes ayant un sens aigu de la débrouillardise. Les tâches de l’assistant(e) sont de plus en plus réparties sur les opérationnels. Les candidat(e)s qui ont une maîtrise avancé(es) des nouvelles technologies du numérique, outils de visioconférence, ainsi que de l’anglais sauront se démarquer sur ce marché de l’emploi.
C’est pour cela que ce n’est pas un hasard si l’on forme plus souvent au métier de secrétaire de direction ou d’office manager qu’à celui de secrétaire-bureautique. Concernant ce dernier, chacun sait que ses jours sont comptés. D’ailleurs, les inscriptions en secrétariat-bureautique ont nettement chuté (-28%).

La fonction d’Office Manager émerge car elle tend à couvrir l’organisation transversale de l’entreprise et à englober des compétences en gestion, en comptabilité, en RH et conduite de projets (événementiel, communication…). Si beaucoup d’entreprises de moins de 10 salariés ont sacrifié la fonction, c’est en partie faute de trouver des profils présentant un niveau d’études suffisant, à la fois autonomes et adaptables. L’assistante d’aujourd’hui doit plus que jamais justifier son salaire et démontrer que la fonction a toute sa place dans l’entreprise.
Dans le secteur public, on observe que les personnes tendent à être de plus en plus qualifiées avant de se présenter aux concours.

L’assistanat privé

Métier peu connu, l’assistanat privé consiste à s’occuper des démarches et formalités privées auprès d’un particulier à son domicile. Pour en vivre correctement, il est nécessaire de compter plusieurs clients. On peut se mettre à son compte, mais se faire connaître n’est pas si simple. Les profils recherchés sont les assistant(e)s confirmé(e)s pour une clientèle souvent « haut de gamme » et exigeante. Autres appellations : assistant personnel, concierge privé, facilitateur de vie…

L’assistanat médical

L’assistanat médical est un métier très féminisé qui suscite moins de vocations que par le passé. La tendance étant à la mutualisation des services au sein de cabinets groupés, le nombre de secrétaires médicales tend petit à petit à décroître. C’est encore plus vrai à Paris et autres grandes villes où les charges fixes (de loyer notamment) poussent les médecins et cabinets paramédicaux à devoir faire sans elles.

Il n’y a pas que le médical (cabinet libéral, hôpital, clinique) et le paramédical (kinésithérapie, centre de radiologie, magasin d’audition…), les secrétaires ou assistantes médicales travaillent aussi dans le social et le médico-social (APAS, maisons de retraite médicalisées …)

Quel que soit le lieu d’exercice, le profil de la secrétaire / assistante médicale est très proche de celui de l’assistante classique : au-delà des tâches courantes (accueil téléphonique, frappe courrier), il est demandé un sens de l’organisation et une solide connaissance du milieu médical dans lequel elle exerce, en plus des compétences relationnelles et humaines.

Débouchés des métiers du secrétariat et de l’assistanat

demandeur-demploi-aadprox

Pour affirmer qu’une filière offre de bons débouchés, il ne suffit pas de constater que celle-ci propose beaucoup d’offres d’emploi. Il faut également prendre en compte les demandes (autrement dit, les autres candidats aux mêmes postes).

Sur le marché ouvert de l’emploi, pour la famille des métiers de l’assistanat et du secrétariat, le volume d’offres d’emploi est certes important (elle occupe le 24e rang sur les 532 familles répertoriées), elle se classe cependant au 6e rang en termes de demandes, ce qui est énorme en comparaison de l’offre.
On peut donc dire que les débouchés sont relativement faibles.

Peut-on dire pour autant qu’il n’y ait plus de débouchés pour les métiers de l’assistanat ?
Non, les métiers de l’assistanat ne sont pas voués à disparaître … ils ont tout simplement évolué, en même temps que le marché du travail a entrepris sa mutation !
Il ne s’agit donc pas forcément de changer de métier (surtout si on aime ce que l’on fait) mais de changer la façon dont on l’exerce.

Les TPE, un marché méconnu et porteur

L’assistanat est un vaste domaine, certain(e)s assistant(e)s sont d’ailleurs spécialisées dans le juridique, le médical, les assurances, l’industrie …
Notez que la France compte plus de 4 millions de TPE, 81% d’entre elles comptent entre 0 et 3 salariés.
Ces petites entreprises n’ont pas forcément une charge de travail suffisante qui justifie le recrutement d’une assistante ou d’une secrétaire, même à mi-temps, ou n’en ont pas les moyens financiers. Il en est de même pour les professions libérales et artisans
Leurs besoins en terme de traitement administratif n’en restent pas moins élevés, d’autant plus que la gestion administrative est une tâche incontournable de leur activité, ce qui explique pourquoi la majorité des dirigeants de TPE considèrent la gestion administrative comme source de stress et de problèmes (activité chronophage, perte de productivité, impact sur la vie privée, complexité du fonctionnement des administrations …)

Pour pouvoir rester focalisés sur leur cœur de métier, conserver du temps pour développer leur clientèle ou tout simplement pour leur famille et leurs loisirs, les chefs d’entreprises de TPE n’ont d’autre choix que d’externaliser leur gestion administrative.
De plus, les TPE ont des avantages en cas de recours à un soutien administratif externe :
– Recours ponctuels ou réguliers selon les besoins
– Sauf cas spécifique, pas d’engagement dans la durée (si une convention a été conclue, elle a pour but de lister les tâches confiées et de préciser les prix des prestations)
– Pas de charges salariales, pas de congés à payer, pas de formation à financer …
– Pas d’investissement matériel : bureau, PC, imprimante, poste téléphonique.  

Voilà moins de frais de fonctionnement.
En termes de disponibilité, un prestataire externe peut être prêt à travailler sur demande, dans l’urgence, pour respecter certaines échéances (en fin de journée, le week-end …) Ce type de situation peut conduire à une majoration du taux horaire

Pour toutes ces raisons, nous pouvons conclure que le marché des TPE est un marché porteur pour les spécialistes de la gestion administrative.

Comment se positionner sur le marché porteur des TPE

Vous l’aurez compris, une des pistes favorables du retour à l’emploi est de se positionner en tant qu’indépendant sur ce marché des TPE (artisans, commerçants, professions libérales …)
D’ailleurs, peut-être avez-vous déjà songé à vous installer à votre compte sans pour autant avoir osé passer à l’action?
En général, les professionnels de la gestion administrative qui hésitent à franchir le cap de la création d’entreprise avancent les raisons suivantes :

« Créer son entreprise, ça a l’air compliqué, je ne sais pas par où commencer. »
« J’aime mon métier mais je ne suis pas à l’aise dans la fonction commerciale, je ne sais pas comment je trouverais des clients »
« Travailler en indépendant, ça a l’air super (plus de patron, des horaires à la carte …) mais je n’ai pas envie de me sentir isolé(e).
J’ai besoin de contact, de me sentir travailler en équipe. »

En rejoignant le Réseau AADPROX, vous ne travaillerez plus seul et pourrez concrétiser ce projet et vous lancer dans le grand bain de l’entrepreneuriat tout en bénéficiant d’un accompagnement individualisé (formation initiale et continue, coaching commercial, et suivi personnalisé).

Votre activité consistera à : 

  • Soulager les chefs d’entreprises de leur gestion administrative quotidienne
  • Partager vos expériences professionnelles et personnelles avec des chefs d’entreprise
  • Contribuer activement au développement de votre tissu économique local.

Vous avez envie d’en savoir plus sur notre offre clé en main ? Cliquez ici

Vous recherchez une prestation de secrétaire indépendante ?

Je suis demandeur d’emploi et pense me mettre à mon compte
5 (100%) 1 vote

Fermer le menu