Trouver des financements

Se lancer comme indépendant et créer son entreprise en franchise demande des moyens financiers plus ou moins importants. Et pour cause, devenir franchisé c’est acheter un concept testé et éprouvé par un franchiseur, censé permettre à un entrepreneur de mettre toutes les chances de son côté pour se prémunir contre l’échec. 

Apport personnel, emprunt bancaire, aides aux créateurs d’entreprise, les moyens de financement d’un projet de franchise ne manquent pas.
Déterminer les ressources les plus appropriées pour votre entreprise ou encore identifier les moyens à mettre en œuvre pour en bénéficier.

Aadprox vous propose un tour d’horizon des pistes à disposition pour boucler votre budget !

Les financements destinés aux créateurs d’entreprise peuvent être répertoriés en 5 catégories :

  • L’apport personnel
  • Les aides publiques à la création d’entreprise
  • Les banques et établissements de crédit
  • Les plateformes de crowfunding
  • Les investisseurs en fonds propres
    NB : Cela ne vous concerne pas si vous créez une Entreprise Individuelle.

L’apport personnel

trouver-des-financements

Pour la création ou la reprise d’une entreprise en franchise, il est fortement conseillé de disposer d’environ 30% de l’investissement initial. Cela est d’autant plus important si vous devez faire appel à un organisme bancaire, qui pourra considérer votre profil comme étant trop risqué, ou identifier une faiblesse structurelle si votre capacité d’auto-financement est insuffisante.

L’épargne personnelle peut provenir de placements liquides comme le livret A ou le Livret de Développement Durable (LDD), d’un Plan d’Épargne en Action (PEA), ou encore d’économies placées sur un Plan Épargne Entreprise (PEE) ou sur un Plan d’Épargne Logement (PEL).

Si les fonds propres sont insuffisants, vous pouvez avoir recours à la « love money ». Ce procédé vous permet d’obtenir une épargne affective de proximité, en permettant à vos proches de prendre une participation au capital de votre entreprise. 3 cas de figures existent : le ou les associés peuvent simplement vouloir aider financièrement l’entrepreneur, souhaite(nt) apporter une aide financière en échange d’une prise de capital, ou ont pour projet de s’investir personnellement dans l’affaire.

Enfin, il est aussi possible de bénéficier d’une donation de la part d’un proche, qui peut être exonérée de droits de mutation dans certains cas.

Les aides publiques à la création d’entreprise

Soutiens financiers, allègements sociaux et fiscaux, exonérations de charges sociales… les subventions pour la création d’entreprise sont très variées. Difficile cependant de lister toutes les aides proposées, car les dispositifs mis en place peuvent varier d’une région, d’un département, ou même d’une ville à une autre !

• ACCRE (ou Aide aux Chômeurs Créateurs ou Repreneurs d’Entreprises)

L’ACCRE est un dispositif d’accompagnement des demandeurs d’emploi mis en place pour faciliter la création d’entreprise par le biais d’une exonération partielle de charges sociales, ainsi qu’un accompagnement pendant les premières années d’activité.

• ARCE (ou Aide à la Reprise ou Création d’Entreprise)

L’ARCE représente un versement de 45% du montant total des allocations chômage qui ne vous ont pas encore été versées. Le 1er versement se fait à la date du début d’activité, quant au 2nd, il intervient 6 mois après le 1er versement, suite à votre demande. Attention : Vous devez justifier de l’attribution de l’ACCRE pour demander l’ARCE.

• Le prêt NACRE

Le prêt NACRE et les Prêts à la Création d’Entreprise (ou PCE) sont des prêts assurés par La Banque Publique d’Investissement (ou BPI), qui accompagne les créateurs d’entreprise dans des aides au financement et au développement à travers de solutions de cautionnement et garanties, notamment dans le cadre d’une demande d’obtention d’un emprunt bancaire.

• L’ARE

Vous êtes actuellement demandeur d’emploi et souhaitez créer votre entreprise ? Vous vous demandez s’il est possible de continuer de bénéficier de vos allocations lors de la création de votre entreprise ? Bonne nouvelle, la réponse est oui grâce à l’ARE !

• Les aides à la création d’entreprise pour les femmes

Il existe des aides pour les femmes créatrices. La majorité des aides à la création d’entreprise pour les femmes créatrices se présentent sous forme d’aides financières. Cependant il existe aussi d’autres types d’aides : vous pouvez bénéficier d’un accompagnement par une agence spécialisée ou d’une exonération de charges sociales en suivant le parcours ACCRE. A noter que le dispositif d’aide ACCRE n’est pas exclusivement réservé aux femmes.

Prêt d’honneur
Il s’agit d’un prêt sans intérêts ni garanties que vous vous engagez à rembourser « sur l’honneur ». Son rôle consiste à crédibiliser votre projet de création d’entreprise en faisant effet de levier pour faciliter l’accès au prêt bancaire.

Microcrédit
Il s’agit d’un prêt de faible montant, accordé à des personnes qui ne peuvent pas accéder aux prêts bancaires classiques. L’ADIE (Association pour le Droit à l’Initiative Économique), partenaire du Réseau AADPROX, propose aux créateurs d’entreprise un microcrédit pouvant aller jusqu’à 10.000€, et dont les critères de financement sont axés sur la motivation et la capacité du projet à dégager une rentabilité. Pour plus de renseignements et un suivi personnalisé, n’hésitez pas à nous contacter !

Crédit d’Impôt Recherche
Le Crédit d’Impôt Recherche (ou CIR) est un dispositif permettant de bénéficier d’une réduction d’impôt, calculé sur les dépenses effectuées en recherche et développement.

banque-etablissement-de-credit

Les banques et établissements de crédit

Le prêt bancaire est une solution de financement souvent utilisée par les créateurs d’entreprise. Bien que la franchise apporte de la crédibilité à votre projet, plus celui-ci aura été bien préparé et sera cohérent, avec un plan de financement équilibré, et plus vos chances d’obtenir le financement seront grandes. En d’autres termes, il vous faudra donc défendre votre dossier avec un business plan viable et une étude de marché solide.

Chez Aadprox, nous vous proposons de vous accompagner lors de cette étape cruciale afin de maximiser vos chances d’obtenir un prêt bancaire.

NB : Pensez à solliciter au moins 2 ou 3 banques différentes afin de pouvoir négocier de meilleures conditions mais aussi éviter les déconvenues lors d’un éventuel rejet de financement.

Les plateformes de crowfunding

Pour rassurer les banques et/ou avoir un apport personnel, vous pouvez également solliciter des fonds auprès d’un large public via des plateformes de crowfunding. Le crowfunding, ou financement participatif, vous permet d’entrer en contact avec des financeurs (principalement des particuliers) et de constituer une communauté prête à vous soutenir. Ce type de financement peut prendre la forme d’un don, d’un prêt, ou encore d’un investissement (prise de participation au capital de votre société).

Les investisseurs en fonds propres

Faire appel à des investisseurs en fonds propres permet à l’entreprise de bénéficier d’apports au capital social. L’objectif de ces investisseurs est donc de prendre des parts de votre entreprise dans le but de réaliser un profit au bout de quelques années, tout en apportant de la crédibilité à votre projet ainsi qu’une certaine expertise. En fonction de votre secteur et du niveau d’avancement de votre projet, vous pouvez vous rapprocher de fonds spécialisés ou encore de business angels.
Rappel : Cela ne vous concerne pas si vous créez une Entreprise Individuelle.

Découvrez le plaisir d'être chef d'entreprise

Les aides à la création
Notez cette page

Fermer le menu