VOUS AVEZ BESOIN D’UN ASSISTANT DE GESTION ? OPTEZ POUR AADPROX !

Gérer vous-même le service administratif lié à votre activité de chef d’entreprise ne vous convient plus? Vous souhaiteriez externaliser les fonctions administratives de votre structure avec un secrétariat externalisé?

Cependant vous ne parvenez pas à trouver un assistant administratif de confiance. Ne cherchez plus avec Aadprox vous bénéficiez enfin d’une solution d’externalisation administrative professionnelle, simple et sans engagement !

Cavaillon

j.zenaty@aadprox.com

06.34.17.84.31

LE MOT DE VOTRE SECRÉTAIRE INDÉPENDANT, JULIEN ZÉNATY

Originaire de région parisienne, j’habite Cavaillon depuis plus de 6 ans. Après avoir repris mes études en 2003 (BTS action commerciale), j’ai eu l’opportunité d’évoluer dans différents secteurs d’activité (notamment au CEA, dans de grands groupes de l’industrie pharmaceutique et dans des entreprises du bâtiment).
Les différentes étapes de mon parcours professionnel m’ont permis d’acquérir une grande polyvalence et une capacité à travailler de manière autonome. J’ai occupé des postes d’employé administratif, d’acheteur, de gestionnaire Appel d’offres, d’assistant commercial, de responsable achats et logistique puis de responsable commercial.

Après maintenant presque 20 ans d’expérience, j’ai acquis et développé des compétences transverses et diversifiées telles que :

  • La gestion administrative (secrétariat, courrier, numérisation des documents et archivage)
  • La préparation de consultations publiques, l’analyse des offres, la suivi et la
    reconduction de marchés
  • La gestion des appels d’offres
  • La réalisation et le suivi de tableaux de bords, de statistiques
  • La relation clients, fournisseurs et expert-comptable

En 2018, j’ai décidé de donner un nouvel élan à ma carrière professionnelle et j’ai donc créé ma propre entreprise tout en rejoignant le réseau Aadprox.

Devenir franchisé avec Aadprox c’est avoir :
– La chance d’intégrer un réseau jeune et ambitieux tout en restant indépendant
– La chance de pouvoir échanger avec les autres membres du réseau
– La chance d’avoir accès à des outils informatiques modernes et performants

Je suis disponible, dynamique, organisé et j’ai le sens des responsabilités. Je suis prêt à m’investir pleinement dans les missions confiées.
Possédant une motivation sans faille, je souhaite vraiment accompagner les chefs d’entreprises dans leur quotidien administratif et mettre mon expérience et mon savoir-faire au profit des TPE, artisans, commerçants, indépendants, professions libérales.

Cavaillon est une commune française, située dans le département de Vaucluse en région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

La ville est située dans la vallée de la Durance, au pied de la colline Saint-Jacques qui domine la plaine environnante et fait face au Luberon à l’est et aux Alpilles au sud-ouest. Cavaillon bénéficie d’une colline verdoyante (colline Saint-Jacques) au cœur de la ville et d’un patrimoine historique remarquable qui se visite en flânant dans le centre ancien. Entre Alpilles et Luberon, à la croisée de nombreuses routes, vous pourrez rayonner très facilement dans la région et apprécier les multiples facettes de nos paysages au cœur de la Provence.

Lieux à visiter / incontournables :

Tour à tour Grecque puis romaine et cité épiscopale à l’époque Médiévale, la ville abrite en son cœur de nombreux vestiges : cathédrale, synagogue à l’architecture provençale unique au monde, hôtel d’Agar (hôtel particulier bâti sur des thermes romains avec un plafond style Renaissance) …

De nos jours, la ville qui fut entretemps réputée pour son melon “le fameux melon de Cavaillon” et son marché de fruits et légumes est devenue une ville contemporaine tournée vers la nature : la colline abrite une Via Ferrata accessible à pied depuis le centre-ville, 250 voies d’escalade et des sentiers de randonnée.

Anecdote sur la ville : 

“Il n’y a qu’un melon, le melon de cavaillon” : C’est ce qu’écrivait en 1895 un journaliste de passage à Cavaillon. Et il n’avait pas tort. Ce qui a fait la renommée et ce qui a fait connaître la ville de Cavaillon dans le monde entier, c’est cette cucurbitacée d’Afrique ou d’Asie.

Le melon est associé depuis plus de mille ans à la ville de cavaillon. La longue histoire du melon de Cavaillon compte presque autant d’étapes qu’il existe de variétés. Si le melon est arrivé à Cavaillon, c’est que près de Rome on cultivait un melon appelé Cantaloup du nom du village de Cantalupo. Ce village était un lieu de vacances pour les Papes. Ce melon fut introduit très probablement à la toute fin du XVème siècle, probablement par Charles VIII de retour d’Italie.

Très vite, le melon devint l’apanage de Cavaillon, alors terre pontificale. Jusqu’à la fin du XVIIIème siècle, le melon n’est pas un fruit grand public. Il est même plutôt rare. Cultivé avec soin, il est le joyau des potagers de la Renaissance. On le déguste avec respect, c’est un peu le caviar des fruits. C’est avec l’arrivée du chemin de fer et des possibilités de faire profiter Paris de ces melons, que l’agriculture melonnière se développa à cavaillon. La renommée du melon de Cavaillon parviendra jusqu’aux tables les plus prestigieuses de la capitale.

L’écrivain Alexandre DUMAS sera l’un de ses fervents amateurs. En 1864, alors que la bibliothèque de Cavaillon lui demande si il veut bien faire don de quelques-unes de ses œuvres, Dumas répond qu’il est d’accord à condition que la ville lui verse un “rente viagère” de douze melons par an.

Le conseil municipal accepta le marché. La bibliothèque reçut son lot de romans tandis qu’Alexandre Dumas reçut jusqu’à sa mort, en 1870, ses melons.

De nos jours, une Confrérie des Chevaliers de l’Ordre du Melon de Cavaillon, fondée en 1988, s’attelle à célébrer et à promouvoir le vrai melon de Cavaillon, petit melon à la peau lisse et aux côtes bien marquées.

Mais au fait, comment reconnaître un bon melon sur les étals de nos maraîchers ?

Le principal critère est le poids. Plus un melon est lourd, meilleur il sera. Et même si on relève un léger éclatement de la peau, c’est encore mieux !

Autre critère à vérifier : le pédoncule. On doit pouvoir le détacher facilement. C’est le signe que le melon est bien mûr.

Secrétaire Indépendant à Cavaillon
5 (100%) 1 vote

Fermer le menu