You are currently viewing Les arnaques courantes en tant qu’indépendant

Les arnaques courantes en tant qu’indépendant

En tant que réseau d’assistants administratifs indépendants, il était essentiel de vous présenter, dans cet article, une liste (non exhaustive) des principales arnaques pouvant se rencontrer quand on se met à son compte.

1. Les faux courriers (ou e-mails)

Dès lors que l’on s’inscrit en tant qu’auto-entrepreneur, nous recevons une multitude de courriers. Il peut s’agir de prospection commerciale, d’organismes officiels (URSSAF…) , mais aussi d’arnaques.

Les plus courantes sont celles sollicitant un paiement pour l’inscription de votre société ou EI. Vous pouvez retrouver les plus utilisés dans l’article de notre Ambassadrice Sandrine COSSART en cliquant ici.

Certains courriers ou e-mails peuvent être très bien contrefaits, c’est pourquoi il faut rester très vigilant.

Quelques signes vous permettent de conforter l’aspect suspect d’un document potentiellement frauduleux, même sous forme dématérialisée :

  • Le document ne comporte pas le logo d’un organisme officiel, étatique ou non ;
  • Le document contient une mention d’obligation de payer non encadrée par un article de loi ;
  • Le contenu du document est de qualité médiocre à l’instar des traductions automatiques en ligne ;
  • L’offre présente un caractère obligatoire ;
  • L’offre est formulée sur un ton pressant, avec le plus souvent un délai de paiement fixe et une échéance à court terme ;
  • Le contenu contient l’indication « offre commerciale facultative » ;
  • Le formulaire contient une partie « conditions générales de vente », signifiant qu’il s’agit bel et bien là d’une arnaque ;
  • Le tribunal compétent mentionné en cas de litige n’est pas domicilié en France ;
  • L’offre consiste à proposer, moyennant une somme d’argent en retour, l’inscription à un annuaire ou l’enregistrement à un service du registre des entreprises.

Ne payez jamais, n’indiquez pas le contenu de votre CB, sans vérifier. Vous pouvez, en cas de doute contacter l’organisme en question par téléphone… Si pas de réponses s’abstenir.

2. Les prestations de service frauduleuses

En tant qu’indépendant, il est possible que l’on vous contacte pour vous proposer certaines prestations afin de développer votre entreprise. 

Il peut s’agir de création d’un site web, d’un logo ou autres ; jusque-là rien d’illégal. Cependant, méfiez-vous de certains contrats que vous pourriez signer pour cette prestation. 

En effet, certains n’hésitent pas à vous vendre un site internet à un prix alléchant, et vous cloisonner dans un contrat mensuel dans lequel il est difficile de sortir. Vous allez alors payer votre site beaucoup plus cher que le prix du marché (cela peut parfois atteindre 40 000 euros au total, alors qu’un site vitrine coûte entre 800 et 15 000 euros).

Renseignez-vous d’abord sur les prix pratiqués et sur l’intégralité du contrat de la prestation avant de signer quoi que ce soit. En cas de doute, vous pouvez contacter différents professionnels pour comparer les prix (et le contrat) ou en parler sur un groupe adéquat via les réseaux sociaux.

3. Les faux clients

C’est un cas d’arnaque qui explose ces derniers temps et qui demande une plus forte vigilance. La méthode est toute simple : un client vous contacte avec un projet et vous formule une demande de devis. Sur le premier aspect, il est presque impossible de ne pas mordre à l’hameçon. 

Il s’en suit généralement quelques échanges brefs (avec un cahier des charges assez flou) mais ce client finit par signer votre devis, souvent très rapidement. 

Heureux d’avoir obtenu ce nouveau client, vous demandez un acompte, voire le paiement de votre prestation. C’est à ce moment que les choses se gâtent. En effet, vous allez recevoir un virement beaucoup plus élevé que votre facture, ainsi qu’un e-mail ou un message vous indiquant qu’il y a eu une erreur lors du paiement. Le faux client vous demande alors de rembourser la différence le plus vite possible via virement sur un RIB qu’il vous envoie. Il s’agit en fait d’un virement « sans provision ». C’est une mécanique assez peu connue, mais il est possible d’effectuer un virement « en bois », tout comme on pourrait faire un chèque sans avoir l’argent sur le compte. Si vous remboursez la personne, vous verrez le virement en votre faveur être annulé de votre compte sous quelques jours car il n’a pas pu être honoré, mais votre virement, lui, aura été débité de votre compte ! Si cela vous arrive, appeler votre banque afin qu’ils puissent annuler ce virement, puis contacter les autorités compétentes, si vous souhaitez porter plainte.

4. Les faux employeurs

Pour finir, une arnaque qui a entaché notre réseau est celle que des candidats à notre offre d’emploi ont reçu. Nous avons publié une offre afin de présenter le réseau Aadprox à des candidats à l’indépendance souhaitant se mettre à leur compte en tant qu’assistant administratif. 

Les candidats qui étaient intéressés et qui ont postulé ont reçu un e-mail frauduleux à la suite de leur candidature. Cet e-mail leur indiquait que leur candidature avaient été acceptés et qu’ils allaient recevoir un chèque de 1600€ dès qu’ils auraient payé 200 € d’achat de fournitures. Si vous postulez à nos offres d’emploi pour devenir indépendant, gardez à l’esprit que nous vous contactons directement par téléphone si votre profil correspond et que les seules adresses e-mails valables sont celles terminant par @aadprox.com .

5/5 - (1 vote)