L’avenir des secrétaires est dans l’indépendance

Et si l’avenir des secrétaires était à l’indépendance… en réseau ?

Le paléontologue Pascal PICQ dans ses divers ouvrages explique comment le salariat est né, et comment il risque d’évoluer voir de disparaitre. Il évoque aussi l’indispensable adaptation à leur milieu des espèces et le transpose à nos sociétés. 

En tant que fondateur du réseau AADPROX, j’observe avec assiduité le marché des services administratifs aux entreprises.

Le nombre de personnes souhaitant déléguer ces tâches est croissant, pourtant :

  • L’offre de service est peu lisible parce qu’opaque ou non organisée, 
  • Le statut d’indépendant est dans l’inconscient du public concerné un statut « précaire ».

Or examinons la situation des secrétaires sur le marché de l’emploi (sources : statistiques Pôle emploi) :

  • Sur les 12 derniers mois 3 postes proposés pour 10 demandeurs d’emploi
  • Sur l’ensemble des postes proposés 65% d’entre eux sont des contrats dits précaires (intérim, CDD de moins de trois ou six mois) …
  • La rémunération mensuelle moyenne brute est de 2350€, soit une rémunération nette à l’année 22 500 €.
  • La dimension secrétariat accueil, est de plus en plus externalisé et/ou sous-traité dans les grandes structures.
  •  

Ce marché et ce statut n’est il pas à 65 % déjà bien précaire ?

Si l’on examine ce marché, il faut constater qu’il est en pleine mutation sur le plan technologique (digitalisation) et social (volonté de plus en plus marquée de travailler en temps choisi). 

Ce marché se situe souvent dans la TPE/PME, mais la volonté de ces entités à recruter une secrétaire est fréquemment contrarié par le seuil de charges fixes que l’on ne souhaite pas réhausser… du fait que le risque entrepreneurial s’en trouve augmenté.

J’en conclu donc que l’avenir du métier de secrétaire est dans l’indépendance !

Celle-ci trouvera facilement des missions de 2 h à 8 h par semaine près de TPE PME désireuses de contracter avec des interlocuteurs flexibles, disponibles, avec qui ils vont avoir une relation de client à fournisseur et pas de patrons à salariés.

Ainsi une secrétaire indépendante qui travaille 4 jours par semaine, une fois acquis ses 10 à 12 clients, va facturer aux alentours de 35 000 € par an pour un net annuel qui variera entre 24000 et 27000 € selon le statut adopté… mais en tout cas un revenu plus élevé qu’en salariat tel qu’évoqué ci-dessus…

Mais son statut d’indépendant est-il précaire ?… 

Précaire n’est pas pour moi le bon mot, je qualifierais ce statut d’antifragile…

En effet, si une secrétaire indépendante perd un de ses clients, cette perte procurera une baisse de revenus relative qui pourra rapidement être compensée par un nouveau client. 

C’est ce que nous constatons dans le réseau AADPROX, lorsqu’un de nos membres perd une mission, il compense rapidement par les devis obtenus sur notre site… ou par le « bouches à oreilles » entre clients de son portefeuille… 

Dès lors, la précarité est-elle dans un statut de CDD à 65% ou dans une activité libérale à revenu variable mais où le risque de baisse de revenu est faible grâce à des missions récurrentes ? Je laisse chacun répondre.

De plus, il existe une cerise de taille sur le gâteau de l’indépendance : c’est le temps choisi !

Lorsque l’on est indépendant(e) le temps de travail, mais aussi les plages de travail sont définies par le travailleur indépendant en lien avec les attentes de ses clients… ce qui n’est pas le cas dans un emploi salarié. 

Ce temps choisi n’est-il pas l’une des attentes principales des générations actuelles ?

Il est vrai que l’indépendance peut créer un grand vide autour de soi… Plus de collègues, plus de « miroir humain » à qui se confronter, une nécessaire auto motivation permanente, un sentiment de solitude… mais l’indépendance en réseau, avec des accompagnants (coachs diplômés), des interlocuteurs avec qui échanger, un réseau social interne au réseau, des outils recommandés, une bibliothèque du savoir… n’est ce pas le statut idéal pour se réaliser et se lancer « à son compte » ?

Notre réseau opère sur un marché porteur : le ras le bol de la paperasse matérielle ou digitalisée des PME TPE et du particulier.  Il a vocation à procurer du travail aux secrétaires qui en manquent cruellement, apporter du confort aux entrepreneurs et à leurs Experts-comptables qui manquent actuellement de ressources humaines (2 offres « comptables » sur trois demeurent infructueuses). 

Alors Mesdames et Messieurs les secrétaires préparez-vous à l’exaptation (1) !

Michel DEHORS

Fondateur réseau AADPROX

(1)L’exaptation est une adaptation sélective opportuniste, privilégiant des caractères qui sont utiles à une nouvelle fonction, pour laquelle ils n’avaient pas été initialement sélectionnés.

Fermer le menu